Recherches sur les boiteries [1/3]

Le programme «Efficient Deep Learning» (EDL)1 réunit des partenaires universitaires et industriels néerlandais à des fins de recherches d’applications industrielles. Lely fait partie intégrante du programme EDL et collabore avec des chercheurs de l’université de Wageningen pour utiliser ces applications à la détection automatique de la boiterie via la surveillance vidéo des vaches.

Cow health

xx

Les boiteries pourraient vous coûter cher

Les boiteries sont un problème de santé et de bien-être majeur dans l’élevage laitier moderne. Il ne s’agit pas d’une maladie à proprement parler, mais plutôt du signe d’une maladie ou d’une infection latente (des pattes). Les boiteries se caractérisent par une démarche anormale due à des douleurs, le plus souvent (dans 99 % des cas) au niveau des pattes.  
Les vaches qui boitent souffrent. Leur comportement naturel est entravé et elles peuvent moins facilement se déplacer jusqu’au robot ou à la table d’alimentation. Lorsque les vaches ne peuvent pas satisfaire leurs besoins biologiques, leur production diminue. Cependant, ne sous-estimez pas l’effet d’intervalles de traite prolongés quand une vache ne visite pas le robot !
Les problèmes de pattes et de mouvement présentent plusieurs facteurs sous-jacents. Des recherches, menées depuis plus de 20 ans, suggèrent différentes causes, qui peuvent globalement être classées dans deux catégories : facteurs environnementaux (par ex., bâtiment d’élevage, nutrition, gestion) et facteurs liés aux animaux (par ex., race, production). À la fin des années 70, avec le développement des systèmes de logettes avec litière en vrac sur des sols en béton, la fréquence des boiteries et des problèmes de pattes chez les vaches laitières a augmenté. De nos jours, la majorité du 1,5 million de vaches laitières que comptent les Pays-Bas occupe des logettes avec des sols en caillebotis ou pleins en béton. Dans ces conditions, plus de 80 % des vaches laitières souffrent à un moment donné d’un problème de pattes. Quand les vaches occupent des sols avec des litières de paille ou de compost, le nombre de problèmes de pattes diminue rapidement.

Coûts encourus en cas de boiterie

Les boiteries n’affectent pas seulement le bien-être des vaches. Si elles sont négligées, les boiteries peuvent avoir des conséquences économiques considérables dans les élevages. En 2016, le coût direct par cas de boiterie aux Pays-Bas était estimé à 93 euros (Di Giacinto Villalobos et al. 2016). La boiterie implique des coûts directs et indirects. Les coûts indirects proviennent d’une réduction de la production de lait et de la fertilité. Les coûts directs couvrent le traitement appliqué par un vétérinaire, le travail supplémentaire réalisé par le personnel de l’élevage et la réforme prématurée (László Ózsvári 2017). Quand les vaches souffrent, leur niveau de stress augmente, ce qui entraîne une réduction de la production de lait et de la qualité du lait. Les vaches qui boitent ont tendance à rester couchées plus longtemps et leur ingestion alimentaire est plus courte et moins fréquente, ce qui entraîne une réduction de la production de lait. Suivant les cas, la perte de production de lait peut atteindre jusqu’à 7 %. De plus, lorsque les vaches sont traitées aux antibiotiques, leur lait doit être jeté. En moyenne, cela représente 2,5 % de la lactation. Les boiteries peuvent retarder l’intervalle de vêlage de 9 à 20 jours et réduire les taux de gestation. Le traitement de la boiterie inclut le coût de l’intervention du vétérinaire, celui des médicaments et celui du travail supplémentaire du personnel de l’élevage. Pour finir, la boiterie affaiblit le système immunitaire, augmentant les risques de contracter des maladies ou de réforme prématurée. 

Pour le bien-être des vaches et dans l’intérêt du porte-monnaie de l’éleveur, il est important de prévenir les boiteries et de les détecter aussi tôt que possible. 
Afin de prévenir les boiteries, nous devons comprendre comment et pourquoi elles se produisent. Cela sera abordé dans notre deuxième article : « La boiterie chez les vaches laitières : pourquoi ? ».
La détection des boiteries peut être effectuée par l’homme ou par des systèmes automatiques. Nous aborderons les solutions de détection et les innovations futures dans notre troisième et dernier article : « La boiterie chez les vaches laitières : comment la détecter ».

Top