Page section

'Les vaches mangent davantage et laissent moins de fourrage derrière elles'

Mart Doelman, Pays-Bas

Mart Doelman possède un élevage laitier, à Leidschendam, et trait une centaine de vaches. Il a commencé à travailler au sein de l’élevage familial à 21 ans. Plus de 30 ans plus tard, suite à des problèmes de santé, il a vu la nécessité de passer à l’automatisation. L’élevage compte désormais deux robots de traite Lely Astronaut A4, un robot repousse-fourrage Lely Juno, un distributeur de concentrés Lely Cosmix, un racleur Lely Discovery et un distributeur de lait Lely Calm.

« Le troupeau est au centre de mes préoccupations. Les vaches doivent être en bonne santé. Ce que j’aime dans ce travail, c’est la liberté de prendre ses propres décisions, de faire quelque chose différemment chaque jour et de construire quelque chose.»

La repousse fréquente du fourrage

Suite à l’automatisation, la production a augmenté de près de 1 000 kg par vache dès la première année. Le fourrage est toujours frais et accessible à l’auge. C'est pourquoi les vaches mangent davantage et produisent plus de lait. Le fourrage étant toujours disponible, les vaches peuvent manger à tout moment de la journée. Et même la nuit. C’est quelque chose dont Mart profite beaucoup.

« Avant, j’allais dans le bâtiment trois fois par jour pour pousser le fourrage avec une pelle. Désormais, le Lely Juno pousse le fourrage toutes les heures, ce qui attire les vaches vers la table d’alimentation. Le troupeau mange davantage et il y a moins de refus en fin de journée. »

La combinaison entre la traite robotisée et le Lely Juno améliore la fréquentation du robot de traite. La repousse automatisée du fourrage est par conséquent complémentaire de la traite robotisée. Avec le Lely Juno, la repousse fréquente et la disponibilité permanente du fourrage sont une certitude.

La poussée dynamique

Suite aux comportements des vaches à l’auge, certains endroits de la table ont tendance à avoir plus de fourrage que d'autres. Le Lely Juno peut pousser le fourrage de manière dynamique, résolvant ainsi ce problème de répartition irrégulière. Le fourrage est ainsi poussé de manière efficace et uniforme.

« Il était évident qu’à certains endroits le long de la table d’alimentation, les vaches mangeaient plus de fourrage qu’à d’autres. La repousse dynamique du fourrage fait que, lorsqu’il y a plus ou moins de fourrage à un endroit, le Lely Juno ajuste automatiquement la distance par rapport aux cornadis. »

L’avenir

Mart a deux fils, âgés de vingt et vingt-trois ans, qui ont leurs propres projets pour l’avenir. Cela a d’autant plus motivé Mart à passer aussi tôt que possible à l’automatisation.

« Il est important pour eux de faire ce qui les rend heureux et je les soutiens dans ce sens. Si mes fils avaient émis un quelconque intérêt à reprendre l’élevage, j’aurais peut-être attendu de passer à l’automatisation, ou je ne l’aurais peut-être pas fait du tout. Désormais, j’ai la certitude que je peux continuer jusqu’à la retraite. Avec ce troupeau, je peux faire face à l’avenir. L’automatisation de l’élevage allège immédiatement la charge de travail. Et je peux partir à l’extérieur, sans avoir à demander à quelqu’un d’aller pousser le fourrage à ma place. Grâce au Lely Juno, je suis sûr que le fourrage est repoussé, jour et nuit. »

Top

Le site Web Lely utilise des cookies. Plus d'information sur cette page. Fermer