Lely Center Cholet donne la parole à ses éleveurs !

Merci à Mr. & Mme CHAUVIRE, gérants du Gaec Soleil Levant (49), de nous avoir accordé un peu de temps pour réaliser ce publi-rédactionnel.🐮


Bonne lecture ! 😉

Entretien réalisé le 10 février  2021 avec Mr. & Mme CHAUVIRE, gérants du Gaec Soleil Levant (49)

Description de l'exploitation : 

  • SAU : 90Ha - sans irrigation
  • Production de lait : 748 000 L produits – 65 VL

Pourquoi avoir investi dans un robot d’alimentation ?
Nous avons investi dans un nouveau robot d’alimentation en février 2019 (nous avons également investi dans un robot de traite Lely Astronaut A5 cette même année) car notre désileuse pailleuse était vieillissante et il fallait que nous réinvestissions.
Nous avions le choix entre : Cuma désilage, une mélangeuse ou robot Lely Vector.
Notre choix s’est donc porté sur le robot Lely Vector car celui-ci ajuste automatiquement la quantité à l’auge en fonction du pâturage (15 Ha de pâturage pour les VL). De plus, nous pouvons alimenter des endroits où nous ne pourrions pas passer avec une mélangeuse. Il permet également d’élaborer différentes rations : ration VL – vaches taries – prépa vêlage - génisses sevrées (de 2 mois jusqu’à 6 mois) – autre ration : génisses : (de 6 mois à 24 mois).

Votre objectif premier était de gagner du temps. Votre objectif est-il atteint ?
Avant nous faisions :

  • 1700 heures/an avec nos tracteurs dont 70 heures avec le tracteur de la Cuma

Aujourd’hui, nous faisons :

  • 350 heures avec le tracteur chargeur de 70 CH équipé avec le coupe-cube
  • 450 heures avec le tracteur de 105 CH qui sert aux cultures et paillage l’hiver
  • 100 heures avec le tracteur de la Cuma pour les travaux dans les champs

Cela nous a fait gagner 800 heures de tracteur/an et donc 800 heures de main d’oeuvre, ce qui est énorme pour une exploitation comme la nôtre. Nous avons même gagné sur le plan énergétique. Notre facture d’électricité de l’exploitation n’a pas augmentée : nous étions à 56 kw pour 1000L avant le Vector et maintenant nous sommes à 61 kw pour 1000L avec un robot d’alimentation Lely Vector et notre robot de traite Lely A5. Grâce au Vector, le temps passé pour l’alimentation de tout notre troupeau (vaches, génisses et vaches taries) n’est que de 4 heures de travail par semaine contre 14 heures avant d’avoir le robot Vector. Nous avons donc gagné 10 heures de travail par semaine.

Comment gérez-vous votre temps de travail ?
Nous travaillons tous les deux sur l’exploitation.
Déroulement d’une journée classique :

  • 7h : entretien des logettes, nourrissage des veaux, soins des vaches et des génisses
  •  7h30 à 8h30 : nous sommes de retour à la maison pour nous occuper de nos 3 enfants.
  • 8h30 : entretien du robot de traite
  • 8h45 : si nous devons remplir la cuisine cela nous prend 2h, 2 fois/semaine en hiver (maïs + ensilage d’herbe) et l’été, avec le pâturage, nous la remplissons 1 fois/semaine.
  • En ce moment, en hiver, le soir, à 17h, nous faisons boire les veaux, nous faisons
    l’entretien des logettes ainsi que la gestion des vaches en retard s’il y en a. Le mercredi, notre journée est plus « light » au niveau de notre travail. Nous consacrons cette journée à nos enfants, à leurs activités extrascolaires. C’est l’avantage du Lely Vector, nous avons beaucoup de souplesse et nous pouvons nous accorder ce temps.

Du côté de vos animaux, avez-vous vu des améliorations ?
Oui ! Le fait d’avoir une ration fraîche toute l’année permet de ne pas avoir de chute de lait l’été. Cela n’est pas négligeable. Nous avons aussi remarqué une meilleure persistance en lait. Nous réalisons maintenant, une vraie ration prépa vêlage ce qui nous permet d’atteindre un meilleur pic de lactation sur les primipares et multipares.
Nous n’avons plus de problème de délivrance, ni de fièvre de lait. Nous ne regrettons surtout pas notre choix d’avoir automatisé l’alimentation sur notre exploitation de 748 000 L car cela nous a donné du temps et de la souplesse tout en améliorant nos performances laitières.

 

 

 

Top