GAEC Cottin

Avec 70 vaches laitières, 2 UTH et 120 hectares de SAU, le GAEC Cottin possède un robot de traite Astronaut A5, un repousse fourrage Juno et un robot aspirateur à lisier Discovery Collector. Pierre-Marie Cottin est installé sur une exploitation en polyculture élevage avec sa soeur Annbelle au GAEC Cottin, à Dingé en Ille et Vilaine. Il nous explique pourquoi il a choisi de faire confiance aux robots Lely et plus particulièrement au Lely Discovery Collector dans ce témoignage.

"En faisant le projet avec le Collector, ça solutionnait les 3/4 des problèmes"

20210510_124357 copie.jpg

GAEC Ophicy

70 vaches pour produire 750 000 litres de lait à 2 UTH

Nous sommes 2 associés avec 70 vaches sur le troupeau, avec en moyenne 65 VL à la traite en permanence sur notre robot A5, pour un objectif de 750000l de lait, et une surface totale de 120 ha. Nous sommes sur une optimisation au maximum du robot. C’est une installation qui a été faite en avril 2019 pour le robot de traite et le Collector. 10 ans avant, un Juno 150 avait déjà été installé. Les vaches sont en logettes matelas depuis 4 ans, avec farine de paille d'orge. L'objectif de la robotisation était de nous donner du confort de travail, mais aussi avoir une meilleure gestion technique de l'atelier lait en améliorant le potentiel des vaches par la robotisation de la traite.

Le choix du Collector pour nettoyer le bâtiment

Tout s’est fait en même temps, à l'origine ce n'était pas prévu pour le Collector, mais il est sorti au moment de notre projet robot de traite. Ça nous a complètement modifié la réflexion du projet, parce qu'on avait un racleur à chaine vieillissant. Il fallait rénover la chaine, et on avait toujours le problème de vague de lisier devant le racleur. Ça ne nous plaisait pas pour la santé des pattes. Il y avait également la zone devant le robot où il fallait prévoir une zone caillebotis, c'était des frais, de la maçonnerie, des canalisations. C'était des zones à nettoyer à la main, donc en termes de pénibilité, ça pesait dans la balance. On s'est rendu compte qu'en faisant le projet avec le Collector, ça solutionnait les 3/4 des problèmes. On a supprimé toutes les marches du bâtiment, donc en termes de locomotion des vaches c'est beaucoup plus agréable, et pour l'éleveur aussi ! C'est presque 0 zones à racler à la main mis à part les logettes, il passe partout.

plan cottin.jpg

Les effets du Discovery Collector sur l'élevage

Maintenant, les pieds des vaches sont plus propres

D’abord, ce sont des pieds plus propres. Quand elles passaient dans un bain de lisier qui fait 20cm de haut par rapport au racleur, automatiquement les pattes sont tout le temps humides et c'est là que se développe la dermatite. Maintenant, on peut avoir de la bouse sur le sabot, mais c'est sec. Quand il n'y a plus d'humidité, la dermatite se développe beaucoup moins. Auparavant les vaches sortaient, maintenant elles ne sortent plus, donc on a plus de corne à parer mais on a pas plus de dermatite. Autrement dit, on a autant de parage qu'avant mais plus de préventif, c'est de l'entretien. Quand on a pris le robot de traite, on a pas mis le Météor mais on a choisi le Collector, et aujourd'hui, on ne regrette pas. Aussi, au niveau de la propreté des sols, on avait des bétons irréguliers, puisque c'est un bâtiment qui date de 1989 qui a été rénové. Il y a toute une partie où il y avait des dalles qui avaient été raccordées, et le racleur faisait qu'il y avait tout le temps une petite gomme de bouse une fois le racleur passé, sur 1 à 2 cm à certains endroits. On n'arrivait pas à trouver une solution vraiment nette. Mais vu que le Collector fait 1m20 de large, il aspire vraiment tout. Toute la partie face au robot et au couloir d'alimentation, nous sommes passés en tapis. L’autre moitié du bâtiment est en béton rainuré. La qualité de nettoyage est la même dans les deux endroits, il n'y a pas de différence.

On a simplement réhaussé les barrières

Une fois qu'on a intégré le Collector au projet, on n’a pas changé le robot de traite de place dans le plan, il y a simplement eu la fosse devant le robot de traite, au niveau de l'aire d'attente, que l’on devait mettre, qui n’a pas été nécessaire de construire. C'est un bâtiment qui fait 45m de long, on a 2 couloirs et 3 rangées de logettes, et on a un passage à chaque bout du bâtiment. Pour le Collector c'est assez simple, il a 3 parcours, 2 pour le couloir le long de la table d'alimentation, et un parcours pour derrière les logettes. On a simplement rehaussé les barrières, comme les barrières de la prison, à 60cm.

"On a autant de parage qu'avant mais plus de préventif, alors que les vaches ne sortent plus"

La charge en eau se fait au même endroit que la vidange

La zone de vidange a été faite au bout du bâtiment, contre la fosse qui est collée au bâtiment. Je ne suis pas embêté, c'est un canal qui va directement dans la fosse avec une bonne pente. On a fait la zone de charge dans le bâtiment. La charge en eau se fait au même endroit que la vidange. L'hiver, je purge le système d'eau puisque je ne l'utilise pas. C'est fermé tout l'hiver, et à partir des premières chaleurs au printemps, au moment où ça commence à former une gomme au niveau de la table d'alimentation, où ça devient glissant, j'actionne l'eau. J'utilise seulement la buse à l'avant, et je mets l'eau sur les 3/4 des routes dans la journée, surtout sur le couloir table d'alimentation où ça va être un peu plus sec, là où il y a beaucoup de vaches à piétiner. Par contre le couloir des logettes derrière, il y a toujours un peu d'eau lorsqu'on lave le robot de traite, ça peut aller dans ce couloir-là, je préfère donc mettre moins d'eau. Ça allège les temps de remplissage en eau qu'il faut prévoir dans la journée. Je prévois un remplissage toutes les 4 à 5 routes, et ça suffit. C'est flexible.

Capture d’écran 2021-05-28 150037.jpg

La mise en route du Discovery Collector

Les vaches se sont habituées en deux à trois jours

On a été dans les tous premiers à se lancer, donc il y a eu des mises à jours de faites au début. On a démarré le Collector 2 jours avant l'installation du robot. Ça a super bien marché, les vaches se sont habituées très facilement, en 2 à 3 jours. Comparé à un racleur, lorsqu’il s'avance dans le couloir, la génisse qui n'est pas habituée va se sentir un peu prisonnière parce que ça prend toute la largeur du couloir, alors que le Collector ne va passer que sur un côté, elle peut très facilement le contourner. Dans un bout de bâtiment, elle ne va pas se sentir prisonnière. Ça s’est super bien fait en termes d'acclimatation. Il y a eu 1 journée et demi de paramétrage, en choisissant les routes et les horaires de passages selon nos préférences, par exemple on ne passera pas au niveau de la table d'alimentation lorsque les vaches mangent. On fait passer le Collector en fonction des zones de fréquentation, devant le robot il passe souvent, c'est tout le temps propre là où les vaches attendent.

C'est simple comme machine

Au niveau de la maintenance, c'est les bavettes en caoutchouc qui raclent et les roues qui s'usent qu’il faut changer. Les bavettes je les change 2 fois par an, et les pneus 1 fois par an. J'essaie de les faire durer. Au niveau de l'entretien, c'est à peine une fois par semaine nettoyer les capteurs ultrasons, et parfois le capteur de haut de cuve à nettoyer avec un chiffon. C'est assez simple, avec 2 ans de recul, je pense qu'on a fait le tour des pannes sans gravité qui peuvent arriver. C’est simple comme machine.

GAEC Ophicy

Nouvelle offre de location à partir de 15€/jour

Mega bannière.jpg

Avec notre offre de location service inclus (Discovery Collector et maintenance), bénéficiez dès à présent de la simplicité, de la fiabilité et de l'expérience du Lely Discovery Collector

Témoignages similaires...

Pourquoi nos solutions ?

Liberté de choisir et bien-être pour vos vaches et vous. Flexibilité et bien-être pour vos vaches et vous tout en produisant un lait de grande qualité. Voici ce que notre concept de bâtiment d'élevage vous offre. Depuis la traite jusqu'à l'alimentation en passant par les soins jusqu'à l'éclairage de l'étable.

Top