Lely Center Cholet donne la parole à ses éleveurs !
Merci à Jean-Charles Mourain, gérant de l’EARL La Légende à Challans (85), qui nous parle de « son alimentation de précision au service de la valorisation des fourrages » grâce à son robot Lely Vector 🐮
Bonne lecture ! 😉

Entretien réalisé le 15 janvier 2021 avec Mr Jean-Charles MOURAIN, gérant de l’EARL La Légende - Challans (85)

Description de l’exploitation :
• SAU : 180 Ha 
• Céréales : 70 Ha
• Maïs : 45 Ha
• Sorgho 5 Ha
• Prairies : 60 Ha
• Production de lait : 700 000 L à livrer 65 VL
• Production : 80 places d’engraissement

Depuis quand travaillez-vous avec un robot d’alimentation ?
J’ai mis en place le LELY Vector en avril 2016 car mon père devait partir en retraite et je devais trouver une solution pour palier à son départ. De plus, mon matériel de distribution était vieillissant. Je devais donc réinvestir.

Vous avez maintenant 5 ans de recul, qu’est-ce que le robot LELY Vector vous a-t-il apporté ?
Je dirais une régularité dans la production de lait tout au long de l’année. Ce que j’ai pu mesurer concrètement, c’est l’efficacité alimentaire. J’ai augmenté de 0,2 points. Je tenais déjà un tableur Excel pour regarder ça. Maintenant, le logiciel du Vector (T4C) me le donne directement. Je suis passé de 1,4 à 1,6. Ce que j’ai pu voir aussi c’est la baisse du nombre de dermatites. La santé des pattes s’est vraiment améliorée dans mon exploitation. Il y a moins de pic d’ingestion, donc moins de variation de pH dans le rumen. C’est mieux pour la santé globale de la vache.

Ma ration VL (pour 30kg moyenne de production sur le troupeau) : 2,70kg de concentrés colza à l’auge, 2kg de céréales (orge, germe maïs, maïs), 30kg MB ensilage maïs, 9kg MB sorgho, 700g MB foin, 7kg MB ensilage d’herbe et 250g minéral. Mon coût de concentrés sur l’élevage laitier est de 65€/1000L.

Vous aviez comme objectif de gagner du temps et de la main-d’œuvre, le robot vous a-t-il aidé sur ce point ?
Sur mon élevage, j’ai aussi un robot de traite qui me permet d’économiser 2h/jour et sur l’alimentation c’est 1h30/jour. Je dois être sur un temps plein économisé sur une année. Ces deux outils substituent l’équivalent d’un temps plein sur une année (weekend et vacances compris). Pour le robot Vector, hors jour de remplissage, je passe 5 minutes le matin et le soir pour contrôler la cuisine et y passer un coup de balai. Les jours de remplissage, que je remplisse pour 4 ou 5 jours, je passe 1h30 pour découvrir le silo et remplir la cuisine.

Vous parliez de valoriser les fourrages, comment le robot LELY Vector vous a-t-il aidé à faire cela ?
Avant, les refus des vaches allaient aux taurillons. Aujourd’hui, je n’ai plus de refus. Je suis plus précis dans mon alimentation, du chargement à la distribution. Le Vector est le seul appareil sur le marché à être équipé d’un système de contrôle de la quantité de ration restant à l’auge. Cela me permet de distribuer la bonne quantité de ration. Cette année je vais relancer le pâturage. Je compte bien m’aider du Vector pour évaluer la quantité qui sera distribuée à l’auge et celle que les vaches auront ingéré au pâturage.Concrètement, j’ai baissé de 500g la quantité de concentrés dans ma ration. C’est une économie nette.

Je passe de nouveaux fourrages comme le sorgho. Le Vector est un système polyvalent.
On peut lui changer les types de fourrages sans avoir à modifier l’installation.

Top